Howard Medwell

Sur les grands pas de Charles de Gaulle

Ministre subalterne d’un gouvernement en état de dissolution, général de brigade d’une armée en déroute, Charles de Gaulle atterrit – après un vol éprouvant et périlleux en provenance de Bordeaux – à l’aéroport de Heston, à l’ouest de Londres, l’après-midi du 17 Juin 1940. Dans les milieux politiques et militaires de Grande Bretagne il était quasiment inconnu : seul Churchill lui-même avait remarqué « un jeune général énergique qui s’appelle de Gaulle ». (Sachez d’ailleurs que l’acteur qui interprète Churchill dans le film biographique « De Gaulle » de Gabriel Le Bomin sorti en mars 2020 est un Blue Badge Guide de Londres, Tim Hudson !).

Le lendemain de son arrivée, de Gaulle se rendit à Broadcasting House, le siège de la BBC, pour enregistrer son premier grand discours, l’Appel du 18 juin, dans lequel il exhorta les Français à poursuivre le combat, geste de défiance envers l’armistice qui se négociait avec le régime de Pétain. Au cours des trois années suivantes, de Gaulle, désormais chef de la France Libre, vécut et travailla essentiellement à Londres. Beaucoup de lieux, d’édifices et de quartiers londoniens portent encore la mémoire de Charles de Gaulle, et vous pouvez marcher sur ses pas en compagnie d’un de nos Blue Badge Guides.

Broadcasting House in London. Photo Credit: © Keriluamox via Wikimedia Commons. Broadcasting House, Langham Place. Crédit photo © Keriluamox via Wikimedia Commons.

Le premier QG temporaire de la France Libre se trouvait dans St Stephen’s House sur le Victoria Embankment, tout près du Parlement (aujourd’hui connu sous le nom de Norman Shaw South, qui fait partie des locaux parlementaires). Mais dès juillet 1940, la France Libre déménagea à l’adresse qui restera son centre d’opérations jusqu’en1944 : le 4 Carlton Gardens, un édifice construit en 1923-4 dans un style néo-classique.

Charles De Gaulle black plaque - 4 Carlton Gardens St James's London SW1Y 5AA. Photo Credit: © Spudgun67 via Wikimedia Commons. Plaque devant le 4 Carlton Gardens. Crédit photo © Spudgun67 via Wikimedia Commons.

Au 4 Carlton Gardens il y a deux plaques commémoratives : l’une est une plaque bleue et ronde signée English Heritage et inaugurée en 1984, qui affirme que c’est ici que de Gaulle a établi le Quartier-Général de la France Libre en 1940. L’autre, de forme rectangulaire, fut posée en 1947 et porte les paroles galvanisantes, en anglais et en français, de l’Appel du 18 juin. Juste en face du 4 Carlton Gardens se dresse la statue du Général de Gaulle, sculptée par Angela Conner et inaugurée en 1993, qui le représente en uniforme de général de brigade, le rang qu’il portait en 1940.

Statue of Charles de Gaulle in London. Photo Credit: © Giogo via Wikimedia Commons. Statue de Charles de Gaulle à Carlton Gardens. Crédit photo © Giogo via Wikimedia Commons.

Lors de ses premiers jours à Londres, de Gaulle logeait au Rubens Hotel, sur Buckingham Palace Road. C’est là, le 20 juin, que sa famille le rejoignit : sa femme Yvonne, leurs enfants Philippe, Élisabeth et Anne la benjamine. Eux aussi avaient fait un voyage périlleux, de Brest à Plymouth en bateau. Selon Philippe de Gaulle, les retrouvailles à l’hôtel Rubens furent une des rares occasions où les enfants de Gaulle virent leurs parents s’embrasser.

Peu après, la famille de Gaulle s’installa dans la grande banlieue sud-est, sur Birchwood Road, à Petts Wood, d’où de Gaulle se rendait chaque jour à Carlton Gardens. Mais le nœud ferroviaire de Chislehurst tout proche présentait une cible importante pour la Luftwaffe, et les fréquentes explosions étaient une source d’inquiétude terrible pour la petite Anne de Gaulle, atteinte d’une trisomie 21.

Aussi Yvonne et les enfants déménagèrent dans le comté du Shropshire, à environ 300 kms de Londres, mais de Gaulle lui-même devait rester à Londres et avait trop rarement l’occasion de les voir. Un autre déménagement en septembre 1941 permit à la famille de s’installer dans le village de Little Gaddesden, dans l’ouest du Hertfordshire: désormais, de Gaulle pouvait passer ses weekends avec sa femme et ses enfants. En semaine, il logeait au Connaught Hotel.

Finalement, en septembre 1942, les de Gaulle s’installèrent ensemble à une adresse londonienne, au 99 Frognal, dans le quartier de Hampstead. Catholique fervent, de Gaulle allait chaque dimanche à la messe à St Mary’s, l’église catholique de Hampstead, fondée au dix-huitième siècle pour les émigrés catholiques français.

St. Mary's Hampstead, London. Photo Credit: © Gareth E. Kegg via Wikimedia Commons. St. Mary’s Hampstead, London. Photo crédit: © Gareth E. Kegg via Wikimedia Commons.

Cela fait des siècles que Londres accueille des émigrés français ; dans le quartier de Soho, en particulier, il y avait depuis l’époque de Louis XIV une florissante communauté française, qui s’y sentait chez soi. Il y avait des bars, des restaurants, des clubs français. C’est là que souvent les gens de la France Libre se retrouvaient pendant la guerre. L’ancien pub du York Minster dans Dean Street a été rebaptisé « The French House » – « La Maison Française » en leur honneur, et l’on y retrouve leur mémoire.

The French House pub in Soho area of London. Photo Credit: © Ewan Munro via Wikimedia Commons. The French House pub in the Soho area of London. Photo crédit: © Ewan Munro via Wikimedia Commons.

Mais De Gaulle se rendait rarement à Soho. Il déjeunait d’habitude au Connaught, ou dans un des gentlemen’s clubs de Pall Mall, ou dans un des célèbres restaurants français de Londres, par exemple le Coq d’Or, Stratton Street et le Savoy, au bord de la Tamise. Il avait compris que les déjeuners de travail jouaient un rôle très important dans l’Establishment politique et militaire de Grande Bretagne. Et de Gaulle y engageait (en français, évidemment) des discussions importantes sur la conduite de la guerre, sur l’avenir de la France et de l’Europe.

The Connaught Hotel in London. Photo Credit: © Soham Banerjee via Wikimedia Commons. The Connaught Hotel in London. Crédit photo: © Soham Banerjee via Wikimedia Commons.

Quand il faisait beau temps, de Gaulle faisait à pied le trajet de Carlton Gardens jusqu’au Connaught pour y prendre son déjeuner. Beaucoup des passants reconnaissaient ce personnage particulièrement grand, en uniforme d’officier français, qui parcourait St James et Berkeley Square. Aujourd’hui nous en savons beaucoup plus sur les rapports difficiles entre le Général de Gaulle et le gouvernement britannique, mais pendant la guerre les Londoniens ordinaires n’en savaient rien, et les passants le saluaient et l’applaudissaient.

En plus du 10 Downing Street et Broadcasting House, plusieurs édifices et endroits de Londres ont un lien avec Charles de Gaulle : l’Albert Hall, par exemple, où il assistait à des rassemblements de la France Libre et prononçait des discours qui furent enregistrés par la BBC et diffusés dans l’émission quotidienne « les Français parlent aux Français » ; et le Palais de Westminster, où, en 1941, il prononça un discours – en anglais – devant les membres des Lords et des Communes. Il y a aussi des lieux moins bien connus, par exemple la statue du Maréchal Foch à Grosvenor Gardens : tous les 14 juillet de la guerre, les Forces Françaises Libres défilaient devant la statue et de Gaulle y déposait une gerbe à la mémoire de l’ancien commandant en chef.

Equestrian statue of Ferdinand Foch, London. Photo Credit: © Carcharoth via Wikimedia Commons Statue équestre de Ferdinand Foch, Lower Grosvenor Gardens. Crédit photo: © Carcharoth via Wikimedia Commons.

De Gaulle revint à Londres en avril 1960 pour une visite officielle, cette fois en qualité de Président de la République Française. La visite se déroula à un moment difficile : la crise en Algérie était à son comble. Quant au Royaume Uni, le gouvernement de Harold Macmillan songeait à faire une demande d’adhésion à la Communauté Économique Européenne. Arrivé à Victoria Station, de Gaulle accompagna la Reine en landau à Buckingham Palace. Son séjour à Londres dura quatre jours pendant lesquels il suivit un programme bien rempli. Il assista à une soirée gala de ballet, à Covent Garden, il rencontra des anciens combattants britanniques à l’Hôpital Royal de Chelsea, il s’adressa encore une fois au Parlement, mais cette fois-ci à Westminster Hall, et son discours fut prononcé en français.

Horse Guards Parade in London. Photo Credit: © Romainbehar via Wikimedia Commons. Horse Guards Parade in London. Crédit photo:: © Romainbehar via Wikimedia Commons.

Le point culminant de sa visite fut la Relève de la Garde à Horse Guards. De Gaulle est le seul chef d’état étranger dans l’histoire à avoir été invité à passer en revue la Household Division en entier. Encore une fois, de Gaulle traversa le Mall en landau, en compagnie du Prince Philip. De Gaulle portait l’uniforme de général de brigade. Philip, en tant de membre de la Famille Royale, a le droit de porter des uniformes de tout rang, mais ce jour-là, par respect pour son visiteur, il portait, lui aussi, l’uniforme de brigadier. Au moment où le landau passa devant la volée de marches qui montent vers Carlton Gardens, de Gaulle leva la main à son képi en salut solennel à ses vieux camarades de la France Libre.

Il y a donc beaucoup de façons d’explorer Londres sur les grands pas de Charles de Gaulle, mais il est plus intéressant de le faire avec un(e) guide Blue Badge londonien(ne) – faire revivre le passé… c’est notre métier!

Howard Medwell

I was born in the beautiful county of Sussex and spent my childhood by the sea. I am a product of a boarding school and of Oxford University, so I know a thing or two about the habits and opinions of the British upper classes… though sadly I never…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may also like

Où séjourner à Londres - Un guide informé des quartiers de Londres

Trouver l'hébergement qui vous convient le mieux fait partie de votre expérience londonienne, et le choix est immense. Mais ce n'est pas parce que Londres est une ville qui ne dort jamais que l’on ne s’y repose pas : les hôtels très appréciés affichent très souvent complet. Il y a des hôtels fantastiques - à tous les prix - mais il faut toujours réserver en avance.

Read more

10 faits étonnants sur les Beatles à Londres

Depuis leur lancement, le groupe des Beatles a décroché la meilleure discographie au monde ; ils détiennent le record avec 17 singles en n ° 1. Les « Fab Four » sont devenus connus en 1963, lorsqu’ils quittèrent Liverpool, leur ville natale au nord de l'Angleterre, pour aller vivre à Londres, la capitale du pays. Pendant sept ans, Londres allait jouer un rôle important dans la carrière du groupe, jusqu'à sa séparation en 1970. Vous trouverez ci-dessous 10 faits étonnants sur les Beatles à Londres, des faits qui pourront être visualisés au cours d’une visite guidée de Londres sur le thème des Beatles avec un guide Blue Badge.

Read more